A l’insu de mon plein gré, je vis sous le seuil de pauvreté

Bruxelles, le 30 novembre 2012

(Ou le piège du statut d’indépendant à titre complémentaire)

J’ai fait le calcul: depuis 2010, il me reste 892€ par mois pour vivre, parce que j’ai voulu reconstruire mon activité profesionnelle en ‘bénéficiant’ du statut d’indépendante complémentaire en étant au chômage. Je dois payer 3 fois ce que j’aurais perçu de trop: à l’ONEM (chômage), aux contributions (taxes) et à la caisse d’indépendants (sécurité sociale). En fin de compte, il me reste beaucoup moins qu’un chômage complet. Kafkaïen? J’explique.

Qui suis-je? Je suis prof de langues pour adultes (néerlandais et anglais) avec 12 ans d’expérience. J’ai également étudié l’allemand, l’italien et le français. Après avoir travaillé dans des sociétés et des administrations comme traductrice et assistante de direction, mon idéal était de devenir indépendante. J’ai pris le statut en vers 2000. Les langues, les contacts humains et l’écriture, voilà mes passions! En plus, je rencontre plein de milieux différents: le social, les affaires, le politique,… Ce job me permet d’être créative, à l’écoute, proche du vrai monde. Toujours à la recherche d’une plus-value au ‘néerlandais obligatoire’, je travaille surtout le dialogue et la réflexion. En général, mes élèves sont ‘zeer tevreden’. Je suis célibataire avec un enfant à charge.

Il y a quelques années, lorsqu’un grand hôtel mit fin à un contrat de cours suite au départ de la direction, j’ai repris un job d’employée, tout en maintenant ma société comme ‘activité complémentaire‘. Seulement, ce contrat d’employée prit fin suite à la crise Fortis, et je me suis trouvée au chômage.

A ce moment-là, c’était 2009, j’ai demandé à l’ONEM de pouvoir garder mon statut d’indépendante complémentaire. Ils m’ont accordé ce ‘privilège’, m’informant que je pouvais gagner un peu plus de 3.000€ par an en plus de mon chômage! “Pas mal”, me suis-je dit, “en plus je pourrai continuer à pratiquer mon métier”.

Pas mal? Faux! Pour 2010 les choses viennent de se préciser, car cela prend 2 ans. Voici les comptes:

Mes revenus:
– Allocations de chômage pour 2010 : 10.365€
– Salaires (contrats intérim) pour 2010: 4.093€
– Revenus de l’activité d’indépendante pour 2010: 4.987€
Total revenus imposables pour 2010: 18.146€

A payer en 2012:
– Impôts revenus 2010: 2.773€
– Chômage à rembourser pour 2010: 692€
– Sécurité Sociale recalculée sur base des revenus 2009: 3.976€
Total à rembourser/payer: 7.441€

Reste: un total de 10.705€ pour 2010, donc 892€ par mois. Je constate aujourd’hui que depuis deux ans, je vis officiellement sous le seuil de pauvreté (qui est de 973€/mois) et qu’il me reste nettement moins qu’un chômage en tant que chef de famille.

Comment je fais?
Je ne sais pas. En 2011 et 2012 j’ai encore travaillé avec ce statut, ne sachant pas encore à quel point le trou allait continuer à se creuser. Les contributions réclament un remboursement mensuel de 350€. La Caisse de Sécurité Sociale ajoute 9% d’intérêts de retard. Pour 2013, j’ai demandé au Guichet d’Entreprises de clôturer mon activité d’indépendante. Je compte retravailler avec des contrats.

Ironie
L’ironie, c’est qu’en 2010 et 2011 (années où je m’occupais d’actions citoyennes pour SDF à Bruxelles), je donnais principalement cours aux politiciens francophones (MR, CDH, PS et Ecolo), à des chômeurs (avec des chèques-langues Actiris) et des candidats à la réinsertion socio-professionnelle. On ne peut donc pas dire que mon activité professionelle fût vénale, asociale ou totalement inutile.

J’accuse
*J’accuse le manque d’information auprès de l’ONEM, qui a présenté ce statut comme un privilège permettant de gagner un petit extra.
*J’accuse le système des contributions, de taxer autant un revenu aussi bas.
*J’accuse le système des Caisses de Sécurité Sociale qui non seulement n’offrent pas grand-chose comme sécurité aux indépendants, mais qui réclament des sommes si élevées pour des revenus aussi bas.
*Et j’accuse surtout cette incohérence de la politique belge qui permet à ces trois services de fonctionner sans coordination: leur logique dit que chacun veut sa part, peu importe s’il y en a d’autres qui réclament la leur. Et c’est bien l’Etat belge qui permet de créer des travailleurs pauvres, des personnes qualifiées démotivées par un système qui engendre la paupérisation

Chers Avocats, Juristes, Collectifs contre la Pauvreté, Politiques, Syndicats, Fiscalistes: bienvenue! Je vous promets un beau petit dossier, documenté et ordonné. Et si vous voulez, je vous donne des cours de néerlandais en retour. Ou d’anglais, because c’est plus fun.

Je voudrais remercier mes amis pour leur soutien et leur compréhension. C’est votre complicité qui me permet de ne jamais oublier que la dignité est mon droit absolu. Vous êtes toujours là, même si je ne peux pas souvent faire la fête, aller au restaurant, partir en vacances ou faire du shopping.

Je voudrais surtout remercier mon fils pour sa loyauté. J’espère qu’il pardonnera ma génération et les générations précédentes de lui donner un monde aussi dingue.

Marlene

Voyez également la suite: Appel aux politiques: j’arrête mon entreprise!

Paru sur Scoop.it – merci !

Article publié par SMartBe

This entry was posted in Chomâge, Français, Lutte contre la pauvreté, Politique, Sécurité Sociale, Seuil de pauvreté, Surendettement and tagged , . Bookmark the permalink.

81 Responses to A l’insu de mon plein gré, je vis sous le seuil de pauvreté

  1. Christophe says:

    Ben alors là bonjour l’encouragement ! L’écriture est belle, et la façon de le dire sans aucune agressivité m’épate. Bravo !

    Like

  2. Thierry says:

    Typique de l’incompétence administrative à croiser l’information, et au législateur d’être cohérent dans ses projets de lois, quitte à attendre un moment moins médiatique pour présenter le projet.

    Like

  3. Xavier says:

    donc on parlait de justice fiscale… hum.

    Like

  4. Beatrice says:

    Le plus terrible, c’est que cet article n’est même pas étonnant.

    Like

  5. Catherine D says:

    Je déplore ce système pervers !

    Like

  6. Michel L says:

    je suis solidaire !

    Like

  7. Pingback: Dignité in the City: aujourd’hui je constate que je vis en-dessous du seuil de pauvreté #begov #prodeo | Occupy Belgium | Scoop.it

  8. Eric dC says:

    Bienvenue au club…!

    Like

  9. annie C says:

    He oui, et ce n’est pas nouveau…..La preuve que rien ne change….Je vous souhaite de trouver des aides efficaces qui vous sortiront de cette situation …….

    Like

  10. Colette L says:

    Ce qui me choque, c’est le fait que je ne sois même pas étonnée😦 Et bravo pour l’écriture posée, réfléchie, sans agressivité et en plus avec une pointe d’humour…

    Like

  11. Marc W says:

    Nos responsables politiques aiment tellement les pauvres qu’ils en fabriquent à tour de bras. Le cas de Marlene est exemplatif de l’inconséquence de nos dirigeants. Qui par ailleurs évitent soigneusement d’aller chercher l’argent là où il est ! Pas de populisme en l’espèce, juste un constat !
    Avant de lire ceci, j’ai vu ce qui suit:
    « (…) Tôt ou tard, les citoyens ne supporteront plus cette humiliation, ce stress qu’on leur impose. La force du désespoir, cela a du sens. Quand on ne sait plus que faire, qu’on a une famille à nourrir, une maison à rembourser, les études des enfants à payer, on a juste le choix entre la révolution et le suicide. Et moi je plaide pour la révolution. (…) » – Elio Di Rupo –
    Mais ceci n’a rien à voir avec cela, bien sûr !
    P. S. : 1-Si vous avez un tuyau pour aider Marlene, n’hésitez pas une seconde !
    2- Parcourez le « Brusselsislove’s Blog », il en vaut franchement la peine !

    Like

    • brusselsislove says:

      Merci à vous tous, Marc, Colette, Annie, Eric, Michel, Catherine, Béatrice, Xavier, Thierry, Christophe,… pour vos commentaires et vos mots d’encouragement! Nous ne sommes pas (les) seuls!🙂

      Like

  12. Suggestion d’une de mes copines FB :
    Service d’aide : peut-être “solidarités nouvelles” rue de la Porte rouge, dans les “Marolles”
    Complément d’information (et encore MERCI à mes contacts FB !!) : http://www.snbru.be/
    Ca vaut ce que ça vaut, mais sait-on jamais ?

    Like

  13. Et ils font “tout” pour pousser les artistes vers le statut d’indépendant, là aussi ça promet de beaux jours. Belgique, terre de cocagne? C’est ce que certains racontent…

    Like

  14. Marc L. says:

    Si je me demandais eventuellement [supposition, consideration theorique] si je ne rentrerais pas travailler en Belgique, cette conversation et ce texte me forcerait a reconsiderer serieusement ma position.

    J’ai ete independant aux USA pendant plus ou moins 8 mois, en 2009, entre 2 boulots. Et bien je peux vous dire qu’ici tout est bien plus simple. Il n’y a qu’un statut: personne qui recoit des revenus, quelle qu’en soit l’origine. Sur l’activite d’independant, je versais l’impot provisionnel et les cotisations SeCu [=retraite] et autres tous les 3 mois sur base de mes facturations du trimestre [moins les frais professionnels] cumulees avec mes eventuels salaires. Et en Avril, on fait le bilan de l’annee et on paie le solde [ou on retouche le trop-percu]. Et tout est calcule et impose au meme taux. Il n’y a qu’une caisse de retraite [plus ce que chacun peut economiser] et voila. Au moins c’est facile [et c’est pas cher]. Mais pourquoi faire simple quand on peut faire complique hein!!! Le systeme en Belgique [et en France] est ridicule – et JE PENSE – base sur le fait que “certains” legislateurs ont toujours considere a priori les independant comme des fraudeurs et meme parfois des voleurs [marxisme primaire]. Mais bon, je ne vais pas me lancer dans une polemique politique.
    Et si je devais ajouter un commentaire de plus, ce serait que mes parents, independants pendant 35 ans et enfants d’independants eux-meme ont tout fait pour que nous ne choisissions pas cette voie. Et c’est bien connu qu’il y a trop d’entrepreneurs en Belgique hein!!!
    Bien a vous.

    Like

  15. Jean-Pierre G says:

    C’est ainsi que ça se passe.
    Dire que tant de salariés ont tant envié ces “salauds” d’indépendants…
    Maintenant, à force d’informations objectives, leur jugement change peu à peu. Je n’aurai pas l’indécence d’ajouter “heureusement” dans le texte.

    Like

  16. Travailleur CAS says:

    le montant de tes cotisations pour une activité complémentaire est totalement fantaisiste vu le revenu déclaré

    soit ta caisse te les calcule comme principal, soit il y a un sérieux problème

    je te conseille de vérifier fameusement tout cela !!!

    Like

  17. Didier Lagasse de Locht says:

    L’ancien parlementaire Francis Vermeiren (Open Vld) va toucher une indemnité de départ de 522.500 euros. L’indemnité de notre député, “représentant du peuple” représente 48 mois de rémunérations et autres avantages… mais représente aussi 43 ans et 6 mois d’allocation sociale mensuelle à 1000 € ! Il parait, nous apprend-t’on, que nos élus nous défendent… ?! Du foutage de gueule, oui, c’est sûr… Aussi longtemps que les lois, règles et autres avantages liés au pouvoir et à la gouvernance seront écrites par ceux qui sont au pouvoir, les abus continueront… Ce n’est pas aux abuseurs du pouvoir d’écrire les règles du pouvoir mais aux citoyens à travers une Assemblée Citoyenne Constituante. Un enfant comprend cela. Pour un monde apaisé et plus juste. Toute ma sympathie à Marlene.

    Like

  18. TravailleurEnCAS says:

    Ton montant de cotisations sociales pour une année est totalement impossible en complémentaire.

    Si tu me dis à quelle Caisse tu es affilié (les pourcentages de frais de gestion diffèrent d’une Caisse à l’autre), je pourrai te dire quel était le bon montant. Si ce n’est pas celui qu’on t’a demandé, n’hésite pas à porter plainte auprès de la Ministre qui transmettra à son service de contrôle.

    Ce qui est extrêmement bizarre, c’est qu’on ne t’as même pas calculé les cotis comme si tu étais en principal car même en principal, tu aurais payé beaucoup moins. Es-tu sur qu’ils ont pris en compte les bons revenus ??

    Like

    • brusselsislove says:

      Bonjour Travailleur, Merci pour les messages! (tout d’abord: tous les messages doivent être approuvés avant d’être publiés sur ce blog, donc à ne pas prendre perso!). Pour ce qui est des cotisations sociales: on me demande pour 2012 (calculé sur revenus 2009) un montant de 832,77€/trimestre, plus des majorations et frais de retard. Apparemment ils ont donc recalculé et il n’y a pas d’erreur, hélas.

      Like

      • Ines Wouters says:

        cela me semble assez curieux …. les impôts sont bien calculés sur tous les revenus, mais pas les cotisations de sécurité sociale. Vos contrat intérim sont déjà soumis à cotisation S. Votre chomage est il pris en compte pour ce calcul ? Cela me sembe absurde car cela voudrait dire que vous émargez à plusieur systèmes à la fois. Il y a une erreur je crois

        Like

      • brusselsislove says:

        @Ines Wouters : Merci! Et oui, selon le syndicat les cotisations sociales sont calculées sur ‘tous les revenus’, chômage y compris. Je serais très heureuse de trouver l’erreur s’il y a, mais selon mon syndicat et le fiscaliste que j’ai consulté ce ne serait pas le cas – le système serait-il donc prône à tant d’absurde?

        Like

      • TravailleurEnCas says:

        tout d’abord, désolé d’avoir pris perso. Et cool que tu donnes plus d’infos, car je pense que je pourrai t’aider.

        je n’ai pas eu souvent à traiter de cas de complémentaire avec chômage, c’est assez rare, mais ça me parait tout à fait faux (et heureusement pour toi) car les cotisations sont toujours uniquement calculés sur les revenus professionnels moins les frais

        en partant de l’hypothèse, que j’ai cru comprendre, que tes cotis 2010 sont calculées sur les revenus de l’année 2010 (donc, début d’activité, tu es dans tes trois premières années d’activité complémentaire), en prenant le module de calcul de l’UCM http://e-services.ucm.be/casSimulCalCot/start.Main, j’obtiens 278,24€ de cotisation trimestrielle (j’ai pris un début d’activité fin 2007), ça fait clairement une différence

        –> attention, si tu es à une autre Caisse, les frais de gestion sont différents et le montant peut changer de quelques pourcents

        mais pourquoi donc ta Caisse s’est-elle trompée ? les calculs se font le plus souvent automatiquement et certaines Caisses ne sont pas très réactives aux remarques des clients. Mon hypothèse est que les Finances aient communiqué un mauvais revenu en prenant tous tes revenus au lieu de séparer les revenus chômage des autres (ça peut arriver). Dans ce cas, il faut que les Finances renvoient le bon revenu. Mais je ne connais pas la procédure exacte.

        sinon, je pense que tu rentres dans les conditions de l’article 37/40 en étant au chômage mais je ne sais pas si ça offrirait des cotisations plus intéressantes que celles que tu as en étant complémentaire

        enfin, dans le cas où tu aurais encore un doute ou dans le cas ou ta Caisse ne répond pas à tes demandes, je te conseille la DG Indépendants du SPF Sécurité Sociale, ce sont eux qui contrôlent les Caisse

        voici leurs coordonnées: http://socialsecurity.fgov.be/fr/over-de-fod/organogram/zelfstandigen/contact.htm

        Like

      • TravailleurEnCas says:

        hum oui, j’ai l’impression que l’article 37/40 ne te servira pas à grand chose si tu n’es pas en début d’activité, j’avais oublié ça

        je refais encore quelques vérifs dans les textes légaux et si je trouve une référence intéressante, je te le dirai

        mais le plus probable est que je ne trouve rien qui dise que les chômeurs aient un statut particulier pour le calcul de leurs cotis

        au passage, faut voir si tu as bien rempli ta déclaration fiscale, l’erreur peut se trouver dans la case ou tu as mis tes revenus, elle peut se trouver aux finances qui ont oublié de découpler les revenus, elle peut se trouver à la CAS également

        Like

    • brusselsislove says:

      Bonsoir TravailleurEnCAS,
      Merci beaucoup pour ces infos. Et oui, il y a eu des erreurs dans ma propre déclaration fiscale (j’avais mis mes revenus sous ‘Chef d’Entreprise’ je pense), ce qui pourrait expliquer certaines choses. Si maintenant en effet la Caisse, qui est Xerius dans mon cas, a fait ces erreurs, ils devront me rembourser une belle somme, car j’ai déjà casqué pour 2011 aussi. Demain je contacte la SPF… Merci!

      Like

  19. TravailleurEnCAS says:

    Pour ce qui est du chômage, s’il y a la moindre récupération, c’est que tu n’as pas coché ta carte les jours ou tu travailles. Tu dis qu’ils ne communiquent pas mais c’est justement parce qu’ils communiquent beaucoup qu’ils ont pu le voir. Heureusement, maintenant, les caisses de payement vérifieront avant de payer directement s’il y a eu des jours de travail. Alors qu’avant, il fallait attendre la vérification de l’Onem (et l’ONem n’a les données de payement que plusieurs mois après que les caisses de payement les lui ait envoyées).
    Pour ce qui est des impôts, c’est un problème des agences intérim qui te prennent du précompte comme si tu n’avais bossé qu’un jour donc à un taux faible. Mais si tu travailles beaucoup en intérim, ils ne cumulent pas les jours pour faire le bon calcul. Il faut donc leur demander, si tu comptes beaucoup travailler en intérim de prélever au taux fort. Ca devrait t’aider à ne plus avoir de surprises l’année suivante. Le problème arrive à beaucoup de monde et est du aux agences d’intérim principalement.

    Like

  20. Dominique says:

    Quelle misère de lire çà. L’ état belge n’ encourage pas les bonnes volontés et surtout ceux qui veulent s’ en sortir par eux mêmes. Le plan parfait en Belgique : chômage+logement social+travail en noir = paix royale. Les autres, les cons qui ont de la dignité+de l’ ambition+l’envie de ne pas dépendre de la société = enfer fiscal.

    Like

  21. Frédéric says:

    Il me semble qu’il doit effectivement y avoir une erreur dans le calcul des cotisation sociale ! sur un revenu total de 18.146 € – un remboursement de 692 € au chômage soit 17454 € de revenu , une cotisation de 3.976 € représente 23% et cela n’existe pas en Belgique. De plus il est évident que les revenus intérim et chômage on été ponctionné ne fus ce qu’un minimum à la base donc cela augmenterait encore ce %… Mon conseil est donc simple, consultez un comptable digne de ce nom.

    Like

    • brusselsislove says:

      Merci Frédéric, j’essaye de trouver quelqu’un à consulter. Je voudrais que ce soit vrai et qu’il y ait une logique logique dans ce manque de système. L’été dernier, j’ai passé 6 heures (!) avec un comptable fiscaliste afin de déblayer ma situation. Il n’y a pourtant pas trouvé d’erreur à l’époque..?

      Like

  22. Nicole DR says:

    Une piste à explorer est d’avoir droit à l’annulation d’une partie des payements de la sécurité sociale: http://www.atelierdroitssociaux.be/page/permanences-juridiques, Adresse mail du service emploi/sécurité sociale : emploi@atelierdroitssociaux.be
    Cette personne demande de l’aide concrète et pas des avis…je vis depuis 20 ans dans des mutinationales, alors franchement le salaire des parlementaires ou ministres c’est de la franche rigolade comparé à ceux de directeurs dans ces boites…il faut frapper au bon endroit, c’est à dire sur ceux qui detiennent la richesse, les banques, assurances et mutilnationales, et pas ventiler inutilement…

    Like

  23. VeroniqueA says:

    Terrible…Toute mon indignation et mon soutien , Marlène , même si c’est peu de choses…

    Like

  24. Jerome says:

    Bonjour,
    Je suis tombé sur votre texte sur facebook et je partage pleinement votre dégout pour le système actuel en Belgique, qui récompense les gens qui profitent et qui ne se bougent pas, et qui coule les courageux comme vous, indépendants, PME, …Je vous souhaite de tout coeur bon courage et j’espère que vous pourrez gagner votre combat et aider à changer les choses…En tout cas, je partage pour répandre la nouvelle😉
    Bon WE,
    Jerome

    Like

  25. Henri G says:

    Je viens de lire votre article. Bien entendu, comme tout ancien indépendant, je ne peux que me reconnaître dans votre récit. Me reviennent dans le cœur (mais en sont ils jamais sortis?), le sentiment d’injustice, la solitude, la révolte, …, tous ces sentiments qui nous laissent parfois pantois.

    Je ne pense pas qu’il soit utile que je m’étende sur l’historique de ma propre situation ; Vous y retrouveriez à peu de chose près la vôtre et, même si les causes sont différentes, les conséquences sont sensiblement identiques.

    Il est plus constructif, je pense, de penser aux solutions. Celles ci ne sont pas légion et leur efficacité est loin d’être sûre en raison de la propension qu’ont les administrations d’interpréter les règlements et les lois de manière différente en fonction de l’air du temps.

    En ce qui concerne l’ONEM, ou ACTIRIS ; Je ne peux pas trop m’avancer, car je n’ai pas eu le privilège de frayer avec ces guichets là. En revanche, pour ce qui est des impôts et de la TVA, je ne peux que vous recommander la plus extrême prudence, car les amendes administratives et les intérêts prennent très rapidement des proportions inimaginables. Il existe une procédure dite de surséance indéfinie, dont la publicité est peu faite au sein de l’administration. Parfois cela peut fonctionner. Même si vous ne parvenez pas à respecter le plan d’apurement qu’ils vous imposent ; Faites le maximum pour verser régulièrement chaque mois de petites sommes.

    L’ONSS est aussi une grosse source de frais inutiles. Là seul un plan d’apurement peut vous permettre de vous en sortir. Si le payement d’allocations familiales dépendant de votre activité indépendante a été suspendu ; N’oubliez surtout pas, chaque année, d’envoyer à votre caisse un document recommandé précisant que vous ne renoncez pas au droit au remboursement des arriérés bloqués (sinon ils sont purement et simplement perdus).

    Je vous souhaite bon courage.

    Like

  26. James P says:

    Bonjour Marlene,
    J’ai lu votre témoignage sur les absurdités que vous avez rencontré en tant qu’indépendante complémentaire et je vous souhaite de trouver une solution. Pourriez-vous m’en dire plus sur les pièges à éviter et s’il est possible de tirer avantage ou non de ce statut ?
    Cordialement,
    James P.

    Like

    • brusselsislove says:

      Bonjour James, merci pour le message. Je ne sais pas s’il peut y avoir des avantages, en tous cas il faut bien se protéger et se renseigner avant de s’y lancer. J’ai reçu des témoignages, mais uniquement dans le sens du mien: ce statut est un piège dangereux. Peut-être que d’autres lecteurs expérimentés pourront vous en dire plus? En tous cas je vous ai envoyé un message par mail.

      Like

  27. Ne pas payer !!! C’est une grossière erreur de calcul des cot. soc. qui, comme bcp d’autres l’ont mentionné, ne concernent QUE les revenus qui n’ont pas encore bénéficié de cotisations sociales. En clair, les revenus d’indépendant(e). Un petit coup de fil à la caisse sociale devrait régler le problème. Normalement on paye 22% de ce qui dépassé 1367€ (jusqu’à 6000 et quelques…). L’ardoise devrait donc passer de 3976€ à 725€, ce qui fera 270€ de moins par mois à payer. Déjà mieux. Pour le remboursement du chômage, je ne sais pas du tout mais ça semble mériter vérification (note : je ne suis pas fiscaliste, mais je suis dans le même cas)

    Like

  28. Christophe says:

    Je me permets de vous contacter car j’ai vécu la même désagréable expérience.
    Exerçant en tant que cadreur sur des reportages; documentairtes etc.., l’onem m’avait proposé ce système comme une alternative au statut d’artiste auquel j’aurais pu avoir droit, maintenant ce n’est plus possible et me voilà entretemps devenu indépendant complet avec la corde autour du cou.

    Lors de ma première année d’indépendant complémentaire, l’onem m’a réclamé 2500€ car j’avais dépassé le bénéfice max pour ce statut. Or, j’avais un document émanant de l’onem qui expliquait que le bénéfice excédentaire sera divisé par 312 (nombre de jour de travail annuel) et serait déduit sur le montant journalier de mes allocations de l’année suivante. Malgré ce document qu’ils m’ont eux-même fait signé, l’onem me réclamait donc 2500€ à payer immédiatement, ce que j’ai contesté…. J’ai ensuite contacté le service juridique de mon syndicat qui a pris l’affaire en charge et je n’ai plus jamais eu de nouvelles depuis (cela fait maintenant au moins 5 ans) et je n’ai jamais payé. Je crois qu’ils essaient de sous-tirer ça et là mais je vous conseille de vous défendre via votre syndicat.

    Nb : Par la même occasion, je me permets de garder votre contact car je suis en train d’écrire le scénario d’un film documentaire sur le monde du travail. Accepteriez-vous de témoigner de votre histoire dans le cadre d’une interview filmée ?

    Like

  29. Jean-Pierre C says:

    Y a pas de mots… Ah, si, un : RAGE.

    Like

  30. Miriam says:

    Il n’y a plus que des aberrations flagrantes dans ce dédale pervers et injuste. Mon ex-mari vit à peu près le même genre de situation et se trouve sous le seuil de la pauvreté en ayant bossé d’arrache-pied toute sa vie au détriment de sa santé. Bravo pour ta belle plume.

    Like

  31. Pingback: Ce soir je dis merci à vous… et à l’Univers | Brusselsislove's Blog

  32. Pingback: Ce soir je vous dis merci, à vous et à l’Univers | Brusselsislove's Blog

  33. Danielle says:

    Oserais-je vous dire qu’en tant que médiatrice de dettes, j’ai déjà conseillé à des personnes d’arrêter de travailler lorsqu’il s’agit de petits jobs car au bout du compte, c’est moins intéressant que de rester “temps plein” au chômage (n’oublions pas aussi que travailler entraîne des frais de déplacement, des frais de vêtements et autres). Non, notre système pourri n’encourage pas le travail !

    Like

  34. Petitbuisson says:

    Alors on peut avoir du chômage et des activités…. Et dire que je n’en n’ai jamais profité et que pensionné je vis juste au-dessus de ce seuil! Heureusement que j’ai construis ma maison, en grande partie de mes mains et avec mes enfants! Je n’aurais pas su la faire faire. Pas un héritier, moi !

    Like

    • brusselsislove says:

      Mr ou Mme PetitB, si vous suggérez que l’auteur de cet article ‘profite’, relisez bien. Il ne s’agit pas ici de ventiler une hargne individuelle, ou de creuser encore plus le fossé entre ‘travailleurs’ et ‘profiteurs’, mais bien d’encourager un dialogue favorisant la solidarité. Cet article démontre justement un système clairement dysfonctionnel, punissant initiative et travail honnête, et encourageant la formule ‘chômage+travail en noir’ (ainsi que le fonctionnariat et les multinationales). Système dont vous, avec votre minuscule pension, êtes victime également. Je me réjouis de voir que, parmi une grande partie de la population ainsi qu’une petite partie de la politique, il y a de plus en plus de prises de conscience du dysfonctionnement de ce système. Car c’est bien lui qui crée la paupérisation, et ce n’est pas à ses victimes d’avoir honte.

      Like

  35. Pingback: A l’insu de mon plein gré, je vis sous le seuil de pauvreté | Aider les sans-abris: pourquoi rien ne marche (et pourtant). | Scoop.it

  36. Pingback: A l’insu de mon plein gré, je vis sous le seuil de pauvreté | Brussels is Love | Scoop.it

  37. Rianne says:

    I think it was very brave of you to put your situation out there so clearly. Maybe it will pay off by leading you to the solution. It sounds so , well, just plain wrong ! I’m sure it will show who your real friends are, and that can also be tough when some unexpected people let you down, probably because they don’t know how to deal with it themselves. Anyway, hope you will find a resolution!

    Like

  38. Anne He says:

    Félicitations pour ce “coup de geule” et navrée de ce qui vous est arrivé mais c’est en effet une triste réalité dans ce pays ou l’on n’encourage pas vraiment les gens qui veulent vraiment s’en sortir !!! Combien de gens dans mon entourage ont des projets “d’indépendants à titre complémentaire” comme vous et qui ne font rien par peur de ce que vous expliquez si bien… C’est malheureux pour tout le monde et le gens qui veulent s’en sortir particulièrement parce qu’au final… c’est un désastre pour tout le monde…

    Like

  39. Jérôme says:

    Bien venu en Belgique.. Paradis fiscal pour….. les riches

    Like

  40. Liz says:

    Mon mari étant indépendant, je comprends un peu l’absurdité de ta situation…c’est injuste. Je partage ceci autour de moi autant que possible pour dénoncer ce système. Je suis dans la zone de la place Dailly à Bxl, si tu n’es pas loin et ça te dit d’aller prendre un café, tu as mon adresse email. Courage.

    Like

    • brusselsislove says:

      Bonjour Liz, merci beaucoup pour le partage, c’est magnifique. Et en effet, il s’agit d’un sujet “chaud”, dont les politiques devraient s’occuper de toute urgence afin de rendre sain non seulement l’économie mais également la population de plus en plus découragée, cynique et/ou révoltée… Allons-y! Et pour le café: avec plaisir! Je suis rarement dans le coin Dailly mais qui sait, on peut toujours arranger quelque chose! –Marlene

      Like

  41. Frédéric says:

    Hello,
    Je partage votre sentiment, ayant moi même été victime de ce système de calcul injuste et ingrat. N’ayons pas peur des mots : il s’agit ici purement de racket organisé. S’agit-il d’incompétence de la part de nos politiques ? Pas si sûr… J’ai parfois l’impression qu’il s’agit d’un système organisé.

    Il suffit de voir la “publicité” que font les politiques pour que les travailleurs deviennent indépendants. Il s’agit là d’une aubaine pour ceux qui se servent directement dans nos (vos) poches. Cela s’apparente à un système mafieux, ni plus ni moins ; et ce n’est pas EDR qui y changera quelque chose. Après tout, quel parti plus qu’un autre crée et entretient la pauvreté ? Logique lorsqu’on y pense. N’est-ce pas finalement le fond de commerce de ce parti ?

    Je vous souhaite beaucoup de courage car, ayant été dans votre situation, j’ai eu la chance de pouvoir compter sur ma compagne pour me remettre et aujourd’hui, je maitrise le système. Mais j’ai du mettre en place des mécanismes, qui même s’ils sont légaux, restent obscurs ; et cela afin d’optimiser nos revenus.

    Dernière chose : vous pouvez demander une levée des majorations, voire des cotisations sociales en retard. Cela doit se faire via un courrier motivé à l’attention de l’administration compétente (compétente au figuré, bien entendu !) et vous serez très probablement amenée à défendre votre cas.

    Bon courage !

    Frédéric

    Like

  42. Lucie says:

    Bravo voor het artikel ! Onze wereld heeft mensen zoals jij nodig, anders bougeert er niks. Ik vind het zo erg te horen dat al je inspanningen voor het lesgeven uiteindelijk niet voldoende brood op de plank brengen. Zeker met een kind erbij niet evident in deze tijden van uitgeven, uitgeven, uitgeven… Fijn dat je zoveel positieve reacties krijgt, hopelijk schudt het de mensen met beslissingsmacht eens goed wakker. Hou de moed erin !

    Like

  43. Pingback: Hier soir, j’ai posté une lettre (à la Caisse d’Indépendants) | Brusselsislove's Blog

  44. Fabulous says:

    Une caisse d’assurances sociales n’est pas l’autre; certaines se montrent compréhensives et d’autres moins. Il est possible de demander une dispense ou une annulation de paiement de cotisations sociales en allant plaider son dossier devant une commission de l’Inasti. A ma connaissance, cette dispense est accordée facilement aux indépendants qui se lancent, pour les trois premiers exercices. Peut-être pouvez-vous faire jouer cela rétroactivement.

    Je dénonce, pour ma part, les périls que l’on recontre à passer d’un statut à l’autre et les difficultés à en adopter plusieurs, alors que la volonté est bien celle de continuer à être actif. A côté des écueils administratifs insurmontables que le monde politique se garde bien d’araser, le monde économique continue de son côté à nous tenir des discours sur la nécessaire flexibilité. Nous sommes coupables à tous les coups.

    Like

  45. Manub68 says:

    C’est connu, en Belgique, moins on travaille plus on est (proportionnellement) riche. C’est d’ailleurs le pays de cocagne pour les rentiers. Ca, les français l’ont bien compris. Sinon, pourquoi n’essayes-tu pas de rentrer à la Commission Européenne? Avec toutes les langues que tu parles ça devrait être faisable et tu gagneras au moins 5000 Euros net par mois!

    Like

  46. Fabienne says:

    J’ai vécu une situation aussi affolante en 2000 après avoir trouvé un emploi et renoncé à mon statut d’indépendante – je suis universitaire, avec un diplôme en commu, et donc pas à caser dans les gros revenus d’ingénieur.

    Le contrecoup est arrivé deux ans plus tard. J’étais mal conseillée dès le départ, c’est vrai, aussi bien par ma caisse d’assurances que mon comptable en titre qui s’était évanoui dans la nature. Comme je ne gagnais pas gros, j’ ai du me dépêtrer seule avec la TVA, le Fisc et les Lois sociales. Cela a commencé par mon secrétariat social qui s’est rendu compte que je n’avais pas suffisamment cotisé et m’a adressé une ardoise de 600 000 FB, puis un contrôle TVA contestant des frais pourtant bien réels dans un jargon que je ne comprenais pas (la contrôleuse a garé son 4X4 rutilant à côté de ma vieille Fiesta, et je lui ai fait remarquer notre différence de niveau de vie) et, enfin, les impôts. La dame de la TVA s’est acharnée, amenant avec elle un contrôleur fiscal dans la danse, comme si j’étais un truand de grande envergure. Je me suis retrouvée avec une dette dépassant le million de francs et, évidemment, assortie d’intérêts. Pour me défendre, j’aurais du pouvoir investir dans un bon comptable, un avocat mais je n’en avais pas les moyens.

    Indépendante, j’essayais d’avoir un revenu net de 70 000 francs/mois et je bossais comme un dingue en copywriting et journalisme d’entreprise. Pour faire ce chiffre, et payer des montants énormes en cotisations, il faut ne faire que bosser, ce n’était de toute façon pas tenable. J’ai remboursé sur 5 ans en obtenant des étalements de paiement.

    Mauvais souvenirs. tu as raison de te battre.

    Like

  47. Rudy says:

    Je ne puis qu’approuver brusselsislove. En 2008 j’ai commencé une activité de traducteur juré pour le tribunal de 1 ère instance de Liège, en plus de ma retraîte (1200 à 3000 € brut/ an). En 2010 j’ai été malmené par les contributions et l’inasti de manière à ce que en somme mes traductions devenaient presque gratuites… Révolté contre ce système, j’ai bien-entendu arrêté mon activité secondaire.

    Like

  48. Cet article est “énorme”, en expliquant ton expérience, tu résumes bien l’absurdité d’un système, qui d’un côté encourage le “travailler + pour gagner +, mais qui de l’autre ne met pas en place les “règles” pour y parvenir. Et au final notre force de travail s’évanouit dans la nature. Non pas que nous sommes inutiles, mais bien que nous sommes sous-évalués. Trop de profits à faire sur nos dos.. Et l’Etat va chercher l’argent au seul endroit où celà lui est permis: la rémunération des travailleurs…

    Mais le débat est ailleurs.. Depardieu vient s’installer en Belgique.. Ils n’ont parlé que de ça au parlement hier..

    Like

  49. Etienne says:

    Bonjour !
    En fait, je suis dans le même cas… ±. Indépendant à titre complémentaire, mes revenus étaient plus importants que mon salaire fixe d’un mi-temps. Jusqu’au cette année, où un client important me laisse tomber… si je demande une dispense de cotisation, c’est refusé, puisque c’est l’horaire fait qui est pris en compte. Donc 19h/semaines équivalent à ± 35h d’indépendant. Absurde.

    Like

  50. Anna B says:

    J’ai eu le même coup avec ma pension de survie. Pour améliorer mon quotidien j’ai trouvé une place à mi-temps, ONP m’a affirmé que si je ne dépassais pas une certaine somme, je ne perdais pas ma pension. Au bout de 18 mois quand j’ai donné ma démission pour raison de santé, j’ai dû rembourser presque 4.000€ aux contributions. In fine j’ai travaillée pour RIEN !!!

    Like

  51. Serge Demaertelaere says:

    Bienvenue au club des anciens indépendants qui se sont fais grugés par notre système politique.
    On est occupé à perdre la classe moyenne en la rapprochant du seuil de pauvreté, si pas en dessous. Bientôt on n’aura plus que des très riches et une majorité de pauvres.

    Like

  52. Pingback: "Je vis en-dessous du seuil de pauvreté" en indépendant complémentaire #begov #prodeo | "Privé de Salaire" | Scoop.it

  53. Pingback: SMartBe » Indépendant complémentaire : un statut hybride (… et potentiellement dangereux !)

  54. Dctnono says:

    il me semble que le calcul des lois sociales est errone !! Elles sont annoncees a pres de 5000eu alors qu’elles devraient etre a +-1200 !!

    Like

    • Bonjour, non hélas pas d’erreur. Elles ont été calculées sur ce que j’ai “gagné” en 2009 (année pour laquelle je paye plus de 8.000€ d’impôts). Les chiffres ont été vérifiés et semblent “correctes”. Cela ne signifie toujours pas que ce soit “juste”: émarger de 3 systèmes et ne bénéficier d’aucun.

      Like

  55. Stéphane C says:

    Édifiant… Mais je serais son fils, je lui dirais que ce n’est pas elle qui lui donne ce monde de dingues. Mais c’est vrai qu’on va droit dans le mur et qu’on emmène nos plus jeunes générations avec nous!

    Like

  56. goldwicht (sur blog.smartbe.be) says:

    ce « statut » est un piège, je confirme. Ce piège, quand on y tombe, c’est pour des années.

    Like

  57. Vincent T says:

    A lire…. Si vous ne voulez pas vous faire “plumer” par les contributions …. Mais où va notre pays ? Nous donne-t’on encore l’envie de travailler (voire d’étudier) ?????
    Courage à cette Dame, continuez à vous battre …

    Like

  58. Sonia says:

    Que dire, sinon commencer par un “courage !”. Indépendant à titre complémentaire, comme son nom l’indique, doit rester complémentaire, et ne reste “intéressant” que quand on ne dépasse pas + ou – 100 € net de revenus complémentaires par mois. Sinon, “on” vous encourage à être indépendant à temps plein, et vous aurez une pension moindre que si vous étiez resté au chômage toute votre vie… (Soupir…).
    Super le statut d’indépendant complémentaire, tant que vous ne dégagez pas de bénéfice! Mais si vous n’en dégagez pas assez de peur d’être taxé, on vous conseille d’arrêter votre activité lors d’un contrôle fiscal, parce que ça “fait de la paperasse pour rien et que ça ne vous rapporte rien, à part des contrôles”. ( !)
    Je précise, je suis artisan et je crée des bijoux en aluminium, des articles en « serviettage », autant dire que ça rapporte énooooooooormément !
    J’ai pris le statut d’indépendant complémentaire pour être « en ordre » légalement et être honnête. Et, entre nous, je dois être la seule naïve à être déclarée pour ce genre de chose car dans les Foires et Marchés de Noël tout le monde vend son artisanat en black.
    Mais c’est bien connu, l’honnêteté, ca paye : je suis en bénéfice mirobolant pour l’année 2012 de 54 €, et donc je dois rendre …27 € aux impôts ! Super, c’est vraiment encourageant de travailler “pour rien” ^^.
    Sans compter les jovialités du genre : Taxe immondices de 203 € au lieu de 90 € parce que j’ai un numéro de TVA (je paye autant de taxe que la pizzeria du coin qui engage 5 personnes et qui produit quand même plus de déchets…) ; Contrôle fiscal ; Inventaire à faire au pot de gouache et au pinceau près ( !) tous les ans ; Déclaration à la TVA ; Payer un comptable ; Cotisations sociales et j’en passe…
    Que des avantages j’ai envie de dire !
    Bref, en Belgique dés qu’on a pignon sur rue on a que des ennuis.

    Pour vivre heureux, vivons cachés, soyons paresseux et malhonnêtes, c’est plus lucratif.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s