Opportunisme: la nouvelle clef du ‘succès’?

Cet article est truffé d’oeufs de pâques(*) bleus, cachés sous les mots!🙂

J’ai trouvé très peu de textes parlant de l’opportunisme. D’après les dictionnaires, il s’agirait d’une forme d’égoïsme sans égard pour les principes ou valeurs morales. Nous connaissons tous ce terme dans le cadre du monde politique, mais qu’en est-il de notre opportunisme personnel? Je pense avoir trouvé un tabou à creuser…

Il y a quelques mois, je me suis trouvée devant un dilemme: j’aurais pu me faire ‘pistonner’ pour obtenir un contrat intéressant, mais au détriment de l’intégrité d’une autre personne. En effet, ce piston était prêt à virer quelqu’un pour me créer une place. Un bref instant j’ai pensé à ma carrière et mon mieux-être immédiat. Et je me suis sentie mal. Construire mon bonheur sur un sol pourri ne m’a pas semblé durable et en contradiction avec mes valeurs. Ce monde est déjà tellement dur et corrompu, dois-je vraiment en rajouter?

Je comprends que la misère matérielle puisse nous pousser à poser des actes opportunistes, je peux même admettre qu’un choix n’en est pas toujours un. Mais qu’en est-il de la misère personnelle? Dans un article américain, je lisais ce matin que les opportunistes manquent de caractère et d’authenticité. Ils auraient besoin d’obtenir chez l’autre ces choses qui ne sont pas à leur disposition et qui ne leur sont pas offertes librement. L’opportunisme aurait-il donc son origine dans un sentiment de vide intérieur?

Lorsque nous avons quelque chose à offrir, ne fût-ce qu’un talent ou une passion, nous risquons d’attirer des opportunistes: “Tu vends des déliceuses pizzas? Je ne les achèterai pas, mais si je t’offre un verre, tu me donneras bien ta recette sur laquelle tu as travaillé des années..?” L’opportuniste ne s’intéresse pas au succès du nouveau business de son copain, mais à ce qu’il peut en obtenir. C’est donc tout l’inverse de la vraie générosité, qui elle est libre et joyeuse.

L’opportunisme, c’est aussi la bourgeoise qui dit de son mari aimant: “Si je reste avec lui, c’est pour l’argent”, ou vice-versa. C’est la famille qui sous-paye la femme de ménage sans papiers, “Puisque là d’où elle vient, elle aurait encore moins”. C’est l’outsourcing. C’est le trafic humain et la prostitution. C’est le gros business et les secteurs privilégiés qui ne payent presque pas d’impôts, et le secteur financier qui spécule sans scrupules avec vos économies. C’est parfois aussi cette vieille connaissance ou ce membre de la famille qui revient au bout de longues années, car il/elle a besoin de quelque chose, pour ensuite à nouveau vous laisser tomber. Et au nom de l’amitié, au nom de la famille, ou parce que vous avez du mal à dire ‘non’, vous répondez ‘oui’.

L’opportunisme est une conduite qui consiste à tirer le meilleur parti des circonstances, parfois à l’encontre des principes moraux, dixit Wikipedia. J’y ajouterais qu’il profite toujours d’une faiblesse. Moins tordu que la manipulation, ce mécanisme est pourtant abusif et donc toxique: “Je contrôle notre relation car je veux en obtenir quelque chose. Et pour y arriver, je joue sur une corde sensible, usant éventuellement de chantage affectif, de mensonge ou de flatterie.

Je ne me sens pas bien dans la présence de personnes à tendance opportuniste. Toujours sur mes gardes, sachant qu’à chaque instant je pourrai me retrouver coincée dans une position où je finis par donner ce que je ne veux pas donner, pas à ce moment-là. Je ne les ai jamais trop comprises non plus: ces personnes doivent être malheureuses, à croire que sans tisser une toile autour de l’autre, on ne leur donnerait jamais rien… Et moi, je veux pouvoir partager librement. Sans entrave et sans forcing.

Un monde qui applaudit l’opportunisme est un monde à changer. Dernièrement, un site belge a publié cet article: L’égoïsme mène à la réussite. Ce titre, est-il vraiment possible? Si je regarde l’état du monde, de l’humain et la façon dont celui-ci traite la nature et le règne animal, je me dis que oui, ça doit être réel. Tant pis. Moi je ne veux pas de ce succès-là. Je veux aimer sans mettre de poids sur l’autre, et vivre des amitiés qui ne sont pas des contrats de profit mutuel. Je veux un monde meilleur. Je veux un vrai job qui me correspond, dans lequel je peux donner le meilleur de moi-même et l’obtenir (ou mieux encore: le créer) de manière honnête. Je veux pouvoir bien dormir la nuit, et me sentir bien lorsque je pense aux personnes qui m’entourent.

Je me promets donc d’être vigilante afin de cautionner le moins possible d’opportunismes, et de proposer et accepter un maximum de partages vrais.

Marlene

PS: Il n’y a presque pas d’humour dans cet article, je sais.

See the Wikipedia page in English on the subject here.

(*) en webdesign, on parle de ‘Easter Eggs’ pour des petites surprises cachées sur la page d’un site

This entry was posted in Abus de Confiance, Argent, Consentement Libre, Deontologie, Emancipation, Français, Gratitude, Opportunisme, Psychologie. Bookmark the permalink.

2 Responses to Opportunisme: la nouvelle clef du ‘succès’?

  1. Lucie Ghijsens says:

    Le non-respect dans toutes ses formes, ça blesse cruellement. Mon médicament personnel : spontanément, et sans qu’on me le demande, je descends ou monte les buggies des mamans qui se trouvent coincées devant les escalators en panne. Wonderful ! Un petit moment d’interaction chaleureuse avec mes concitoyennes, souvent sans mots, les gestes suffisent… Un autre : offrir avec plaisir une cigarette à n’importe qui m’en demande une, et y ajouter ‘Ah, que ça fait du bien une bonne cigarette, n’est-ce pas!”. Fun garanti! Car en général, ces gens-là sont très surpris par la réponse positive. Un troisième : donner minimum 2 euros à un sans-abri, et surtout, y ajouter : ‘Une bonne bière, ça fait plaisir hein !” (quand visiblement il s’agit des sans-abris type ‘buveur’). La surprise souvent, ils/elles ne s’attendent pas vraiment à ce que quelqu’un les approche de manière conviviale. J’espère que tout ça ce n’est pas mon opportunisme à moi, car ces petites gestes-là me remplissent d’un tel plaisir que je ne puisse espérer qu’ il est au moins partagé et mutuel… Brussels IS love, yeah ! ;-) 

    ________________________________

    Like

  2. Merci Lucie pour le commentaire!🙂
    Ce sont de chouettes exemples de dons gratuits – c’est de la vraie générosité, donc joyeuse et libre!

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s